L'idéalisation alimentaire

Vous êtes ici :

  • Actualités
  • Recettes
  • L'idéalisation alimentaire
  • Publié le mercredi 16 août 2017 à 07:46 dans Recettes

     Mangeons nous par plaisir gustatif ou par idéalisation alimentaire ? 

    Pour répondre à cette question, nous devons apprendre à différencier : l'envie alimentaire, la compulsion alimentaire, et le plaisir alimentaire. Nombreux d'entres vous pensent que ces 3 points ont exactement la même définition. Pourtant, chacun apparaît pour une situation précise.

    Le fait qu'on ne sache pas les reconnaître, nous crée l'idéalisation alimentaire

    1 - L'envie alimentaire : elle se définit par l'apparition d'une envie précise d'un aliment. Elle peut se manifester à tout moment. Imaginez que vous êtes à la pause café du lundi, votre collègue vous raconte qu'elle a eu des invités samedi soir et qu'elle avait cuisiné des lasagnes. En attendant le mot " lasagne", une envie alimentaire apparaît en vous. Vous avez déjà l'odeur qui vous chatouille le nez et le goût sur vos papilles. Vous vous faites alors la réflexion que vous avez pas mangé des lasagnes depuis longtemps par exemple 1 mois ou plus. Votre décision est prise : ce week end les lasagnes seront à l'honneur chez vous aussi. Il est important de retenir qu'une envie alimentaire n'est jamais prise sur un coup de tête. C'est à dire que vous n'allez pas aller le midi même vous achetez des lasagnes alors que vous avez déjà votre tuperwar. Une envie alimentaire se manifeste puis une date de préparation est fixée, au moment du repas les sensations alimentaires ( faim, rassasiement ) sont présentes, et la dégustation est à 100 %. On prend réellement le temps d'apprécier les lasagnes, on les déguste et les apprécie à chaque bouchée. 

    2- La compulsion alimentaire : contrairement à l'envie alimentaire, une compulsion alimentaire n'est pas réfléchit, elle est une forme de l'idéalisation alimentaire. Si nous reprenons l'histoire des lasagnes, le fait d'aller acheter des lasagnes le midi même alors que nous avons déjà un tuperwar est une compulsion alimentaire avec une idéalisation alimentaire. Notre corps ne dispose pas d'un temps nécessaire pour apprécier les lasagnes à 100 %. Dans cette situation, le plat est mangé rapidement, presque englouti puis une culpabilité apparaît ensuite en nous. Une vrai envie alimentaire laisse le temps à la tête de fixer une date et laisse le temps au corps de se préparer à une bonne dégustation sans aucune précipitation. Une envie alimentaire peut vous arriver une fois par mois ou une fois toutes les deux semaines. Par contre, si tous les jours le fait de discuter de cuisine, vous donne envie de manger le plat dont on vous parle : c'est une compulsion alimentaire et surtout une idéalisation alimentaire. 

    Comment se sortir de cette idéalisation alimentaire ?

    Avant de prendre la décision d'aller manger le plat, vous devez vous posez ces questions " est ce que je vais vraiment apprécier ce plat ? est ce que à chaque bouchée je vais ressentir une explosion de saveur ? est ce que je vais prendre le temps de le savourer et de le déguster moi qui en est si envie ? ou est ce que cette envie est dans ma tête ? est ce que je ne suis pas en train d'idéaliser et que lorsque j'aurais ce plat devant moi je vais le manger en 2 min top chrono puis je culpabiliserais ? 

    Pour prendre du recul face à ce comportement alimentaire, vous devez remarquer que la plupart du temps, vous ressentez seulement une excitation et une joie d'aller acheter le plat. Vous vous dites : " super, chouette, je vais manger ce plat, je suis pressé, vite vite" puis une fois devant votre plat, il n'y a plus aucunes émotions, plus aucun enthousiasme, vous mangez par automatisme et oubliez toute l'impatience que vous aviez ressenti avant de l'avoir sous vos yeux. 

    L'exercice de l'idéalisation alimentaire est de se poser à chaque fois les questions ci dessus, pour prendre du recul face à ce comportement alimentaire.

    3- Le plaisir alimentaire :  Notre plaisir alimentaire est associé à nos sensations alimentaires tel que la faim, le rassasiement. Lorsqu'un repas est un plaisir alimentaire, il y a automatiquement la présence du plaisir gustatif, c'est à dire que vous prenez le temps d'apprécier les goûts et les saveurs. Vous n'êtes pas dans la précipitation, vous prenez réellement le temps de savourer et de déguster chaque bouchée. Malheureusement la routine et les habitudes alimentaires nous éloignent de ce plaisir alimentaire. Nous sommes tellement régler comme des robots, que nous laissons plus notre corps prendre le temps de ressentir la faim, la satiété, les goûts et les saveurs des repas. Nous mangeons par automatisme, nous portons la fourchette à notre bouche comme un geste robotique. A force de ne pas laisser notre corps prendre ce plaisir alimentaire, nous sommes frustrés et nous avons l'impression de ne jamais dégsuter et apprécier. Au fur et à mesure du temps, le plaisir alimentaire laisse place à l'idéalisation alimentaire qui se manifeste alors par des compulsions alimentaires. 

    Vous devez apprendre à réecouter votre plaisir alimentaire, à prendre le temps de savourer vos repas, de manger avec faim et dégustation alimentaire. Vous pouvez manger de tout puisque si vous êtes à l'écoute de votre corps ( faim, rassasiement, plaisir alimentaire ) vous serez gérer votre quantité très facilement. Au contraire, quand nous sommes dans l'idéalisation, notre seul objectif est de profiter donc nous n'arrivons pas à gérer les quantités.

     

    Voici une recette pour travailler sur ce plaisir alimentaire sans tomber dans l'idéalisation :

    Recette Hamburger fait maison

    Etape 1  Réalisation des 4 pains hamburger -> dans un robot ou un saladier, mélangez 280g de farine, une pincée de sel, 6 g de levure boulangère. Dans une casserole, mettre 110 ml de lait, 50 ml d'eau, et 25 g de beurre . Faire fondre le beurre. Ajoutez cette préparation dans le robot ou le saladier, puis 1/2 oeuf . Mélangez l'ensemble de la préparation, et pétrir pent 5 à 10 minutes. Il faut que la pâte deviennent lisse et n'accroche plus au saladier ou au robot. Laissez reposer la pate pendant 1h sous un torchon dans un endroit chaud. Petit technique : faites fonctionner votre micro onde à vide pendant 2 minutes puis mettez la pate dedans recouvert du torchon. 

    Etape 2  Cuisson des pains hamburgers  -> Préchauffez le four à 180 °C. Faire 4 boules de pate, puis les disposez sur une plaque et les recouvrir du torchon, puis les laissez reposer 30 minutes. Après ce dernier temps de repas, mettez les au four pendant 20 minutes.

    Etape 3  PPréparation des hamburgers  -> pendant que les pains cuits, faites cuire vos steaks, découpez les tomates, lavez votre salade. Quand les pains sont prêts, garnissez les !

    Bonne dégustation !!

    Recette Hamburger fait maison

     

    L'idéalisation alimentaire