Comment sortir de la restriction ?

Publié le vendredi 07 avril 2017 à 12:07 dans Actualités

 

" Sortez de la restriction, faites place à l'analyse de votre comportement  alimentaire pour une perte de poids durable"

Choisir sans cesse ce que l’on mange dans le but de contrôler son poids est le signe d’une restriction alimentaire. Les aliments que l’on considère interdits sont donc retirés de notre alimentation.  Tous ces aliments que l’on évite ne sont plus bon à manger parce qu’ils sont en réalité plus bon à penser.

Choisir des aliments que l’on considère bon pour la santé permet de se sentir en sécurité, de se protéger de la prise de poids. A force d’exercer un contrôle mental sur son alimentation, les sensations et émotions alimentaires ne sont plus perçues. De nombreuses personnes mettent en place des stratégies afin d’éviter de succomber à ces aliments interdits :

La stratégie de réduction : on contrôle sans cesse les quantités et la qualité de ces  aliments. Tous les aliments qui ne sont pas bon à penser sont absents de notre alimentation. Notre comportement alimentaire est alors dicté par des règles et recommandations nutritionnelles.

La stratégie d’évitement : on évite de s’exposer à des aliments que l’on considère mauvais, de même nous évitons les sorties au restaurant ou chez des amis afin de ne pas succomber à tous ces aliments qui pourrait nous faire grossir. Des personnes dévient leurs trajets afin de ne pas se laisser tenter par une patisserie ou un autre magasin qui les mettrait dans l’insécurité de prendre du poids.

A force d’exercer ce contrôle mental, nous perdons toutes sensations gustatives. Nous nous ressentons plus la faim, puisque notre seule préoccupation est de manger pour ne pas prendre du poids.  La restriction cognitive est une souffrance psychologique. Manger en écoutant ces besoins alimentaires n’existe plus. La relation que l’individu entretient avec son alimentation est totalement dégradée. Une seule idée subsiste: « Mes aliments doivent me servir à perdre du poids ».

A savoir : la restriction cognitive est irrégulière chez les personnes. Il est impossible de contrôler son alimentation pendant une très longue période. Peu à peu la restriction laisse place à la frustration qui conduit au craquage ou à l’arrêt du régime. Dans ce cas là, l’effet yo-yo s’installe. A chaque fois que l’objectif de la perte de poids est atteint ou que le craquage a été la cause de l’arrêt du régime, les règles et les conseils alimentaires disparaissent. Le réflexe est donc de se tourner vers des aliments que nous nous sommes interdits. Toute cette restriction se transforme en compulsion alimentaire, dépendance alimentaire et/ou idéalisation alimentaire. On se dit "après tous les efforts que j'ai fait", notre partie insconciente nous dicte d’avoir le droit de se faire plaisir. Ces pensées nous conduisent au bout de quelques temps à un come – back, à une nouvelle prise de poids , à une insatisfaction de notre silhouette. L’écoute de ses sensations alimentaires et de sa faim que nous avions délaissée, laisse place une nouvelle fois à la pratique de la restriction cognitive sur notre comportement alimentaire, " controle, culpabilité, échec, dévalorisation "

Important : La restriction cognitive nécessite un suivi psycho-nutritionnel personnelle à chaque personne. La peur et l’angoisse de prendre du poids empoissonne le quotidien.  L’objectif n’est pas de se mettre à manger à tout va, mais d’écouter ces envies et sensations alimentaires, de sortir de l'idéalisation, de la dépendance alimentaire pour retrouver une relation saine et sereine avec l’alimentation.

Un comportement alimentaire sans pensés négatives, ni contrôle mental est la clé de la perte de poids durable et de l’acceptation de soi.

Retour en haut de page

Comment sortir de la restriction ?