La restriction favorise t-elle la fréquence et l'intensité d'un grignotage?

Vous êtes ici :

  • Actualités
  • Recettes
  • La restriction favorise t-elle la fréquence et l'intensité d'un grignotage?
  • Publié le jeudi 13 juillet 2017 à 16:23 dans Recettes

    Le grignotage est il notre pire ennemi pour perdre du poids ? 

    Parmi les régles de l'équilibre alimentaire a scrupuleusement respecté, nous trouvons : " l'interdiction du grignotage ", néanmoins savez vous réellement définir le grignotage? Pour beaucoup de personnes, la définition de ce mot est de ne pas manger entre les repas. Mais le grignotage s'arrête t-il réllement à une question de fréquence ? Avez vous par exemple déjà remarqué que vos grignotages peuvent varier d'intensité ?

    Le grignotage est un combat quotidien pour énormément de personnes. L'angoisse de ne pas résister peut débuter dès le matin, c'est à dire, que la personne démarre sa lutte contre le grignotage avant même d'avoir commencé sa journée. Pour d'autres personnes, l'angoisse commence plutôt le midi. Elles anticipent et augmentent les quantités du déjeuner afin d'avoir l'espoir d'éviter les grignotages de 16h ou en rentrant du travail. Cet état d'esprit est il réellement la bonne solution ? Au délà du fait d'avoir l'objectif de ne pas grignorer, la personne s'interdit et s'impose un contrôle sur une pensée permanente " de ne pas grignoter ". Plus vous essayerez de lutter contre la bête noire " le grignotage " plus vous y penserez et plus vous grignoterez. 

    Le manque de plaisir alimentaire ou la privation et l'imposition d'un menu pendant un repas provoque un manque de satisfaction ce qui entraine l'envie de grignoter. C'est à dire que plus une personne décide de manger des repas qu'elle ressent comme une privation ou une imposition plus son corps sera à la recherche du plaisir alimentaire et lui suscitera l'envie de grignoter. Puisque le plaisir alimentaire est naturel, le corps a besoin d'être satifsait d'où l'importance du goût, des odeurs. Si le corps n'a pas de plaisir gustatif il ressent un manque et nous crée alors des envies alimentaires qui se transforment en grignotage plus tard dans l'après midi ou le soir.

    Prenons par exemple Mme A, elle a décide depuis quelques jours, de faire attention à ce qu'elle mange, cela fait 3 jours qu'elle a décidé de plus cuisiner en sauce ou avec de l'huile d'olive, elle privilégit la cuisson vapeur ou des crudités avec une sauce allégée. Ce midi, elle s'était préparée une escalopee grillé avec des haricots verts vapeurs. En chauffant son tuperwar, elle n'était pas emballée par son repas, elle aurait préféré rajouter une part de quiche du boulanger. Mais Mme A a résisté à sa quiche, elle est rentrée en lutte, et même si plusieurs fois pendant le repas elle a faili descendre aller acheter sa quiche, elle a terminé son tuperwar, et est retournée travailler. A partir de 15h, elle commence à ressentir une envie de manger, et 5 minutes plus tard elle voit une de ces collégues passé avec des gâteaux. Mme A essaie d'oublier cette image, et décide de résister et de ne pas céder. Pendant  toute l'après midi, Mme A résiste, elle sait également que ces collégues savent qu'elle fait attention, donc une pression de plus. A la fin de la journée, après avoir récupérer ces enfants à l'école, elle prépare le goûter. Mme A regarde ces enfants goûter et voudrait bien prendre un gateau, alors elle décide de se l'autoriser. Mais après le premier, la culpabilité de pas avoir respecter sa journée est tellement grande, qu'elle finit par manger le paquet de gâteau en entier.  Un échec de plus, pour elle cette situation est de sa faute, elle accuse son manque de volonté ! Au lieu de culpabiliser, serait il pas plus judicieux d'analyser la situation ? 

     Mme A a exercé sur elle un contrôle alimentaire pendant 3 jours successifs sans jamais craquer. En espace de 3 jours, elle avait totalement modifié son alimentation, elle est passé d'une alimentation goûteuse avec de la sauce tomate, de l'huile d'olive, des aromates, du sel à une alimentation vapeur et grillée sans assaisonnement. Puis ce midi là, elle avait extrêmement envie de la quiche, mais elle a voulu résister, ce qui lui a causé une privation en plus des 3 jours de restriction intensifs. Face à cette situation, son corps manque de satisfaction, de plaisir alimentaire. Par conséquent les nombreuses restrictions ont provoqué un grignotage compulsif et quantitatif. 

    Souvenez vous toujours que l'interdit crée le désir, si le grignotage est considéré comme un interdit, il créera automatiquement une restriction qui aboutira à une envie obsesionnelle de grignoter. Retenez également que le grignotage n'apparaît pas par hasard, il peut être la cause d'une restriction, mais également d'un besoin de réconfort alimentaire lié à une émotion, ou tout simplement lié à des symptomes de la faim. Par conséquent, même si vous mangez parfois entre les repas, du moment où les symptomes de la faim sont présent, il n'y a aucune raison de le définir comme un grignotage mais plutôt comme une collation.  

     

    Conseil : Au lieu de vous interdir de grignoter, favoriser votre plaisir alimentaire et prenez le temps de cuisiner des repas qui vous satisfaits.

     Recette pomme de terre et poivrons grillés

    Recette pomme de terre aux herbes de provence et poivrons grillés à l'huile d'olive

    Etape 1  Cuire les poivrons -> disposez les poivrons dans un plat et mettre le four à 180 ° C pendant 45 minutes

    Etape 2  Cuire les pommes de terre  -> dans un plat au four, coupez les pommes de terres en rondelles, les disposez et ajoutez un peu d'huile d'olive, du sel et des herbes de provence. Mettre au four à 180 °C pendant 45 minutes

    Etape 3  PPréparation de la recette  -> une fois les poivrons cuits, les mettre au frais pendant 10 minutes, lorsqu'ils sont un peu refroidis, enlevez la peau, et les pépins, puis coupez les en lamelle. Ajoutez les poivrons et les olives noires par dessus les pommes de terres.

    Bonne dégustation !!

     

    La restriction favorise t-elle la fréquence et l'intensité d'un grignotage?